Cet article date de plus de sept ans.

Contre les drones, des radars militaires déployés près de centrales nucléaires

Depuis début octobre, une vingtaine de survols de sites nucléaires français ont été constatés par EDF. Face à ce phénomène toujours mystérieux, les autorités s'organisent.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La centrale de Cattenom (Moselle) a été survolée par un drone, dans la nuit du 10 au 11 octobre 2014. (FRANCK CALAMAI / CITIZENSIDE / AFP)

Les autorités réagissent après les mystérieux survols de centrales nucléaires par des drones. "Un certain nombre de moyens techniques", dont des radars militaires, "ont été déployés à proximité des sites et des centrales nucléaires récemment survolés", indique une source officielle française à l'AFP, mercredi 12 novembre.

> Ce qu'il faut savoir sur les survols de drones au-dessus des centrales nucléaires

Cette source, qui a demandé à ne pas être identifiée, réagissait à la diffusion, sur Twitter, d'une photo d'un radar militaire de type ANGD par un membre de Greenpeace. Yannick Rousselet, chargé des questions nucléaires pour l'organisation, a publié le cliché accompagné de la légende "la protection de La Hague et Flamanville vis-à-vis des drones s'organise".

Des survols toujours mystérieux

La mise en place de radars ANGD "entre dans le cadre général de cette politique", confirme la source officielle française, qui se refuse, "pour des raisons d'efficacité", à donner plus de détails sur les moyens déployés et les sites ainsi surveillés.

Le dernier survol de centrale nucléaire en date a eu lieu en début de semaine à Cattenom (Moselle). Avant cela, 19 survols de drones avaient été constatés par EDF sur 16 sites différents, sans que les responsables et leurs motivations aient pu être clairement identifiés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Drones

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.