Dans le sillage de Megaupload, le site de partage BTJunkie décide de se saborder

Créé en 2005, BTJunkie était l'un des plus gros sites à rediriger vers des liens dits "BitTorrent" permettant de télécharger toutes sortes de fichiers, légaux ou pas.

La page d\'accueil du site BTJunkie, le 6 février 2012.
La page d'accueil du site BTJunkie, le 6 février 2012. (FTVi)

Quinze jours après la fermeture par la justice américaine du site Megaupload, le moteur de recherche global BTJunkie ferme ses portes. Ce site de "peer-to-peer", qui permet d'échanger des fichiers, a annoncé sa fermeture volontaire sur sa page d'accueil dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 février. Aucune précision n'est apportée, notamment sur les pressions juridiques que le site aurait pu subir.

"La décision n'a pas été facile à prendre, mais nous avons décidé de fermer. Nous nous sommes battus pendant des années pour défendre votre droit à communiquer, mais il est temps de passer à autre chose", affiche simplement le site, lundi. Créé en 2005, BTJunkie était l'un des plus gros sites à rediriger vers des liens dits "BitTorrent", permettant de télécharger toutes sortes de fichiers, légaux ou pas, grâce à un réseau décentralisé. Le nombre de personnes utilisant ses services n'est pas connu.

Le site le plus emblématique et le plus fréquenté utilisant des liens BitTorrent est The Pirate Bay. Ses trois fondateurs se sont vu refuser le 1er février leur dernière possibilité d'appel auprès de la Cour suprême suédoise. Ils ont été condamnés fin 2010, en appel, à des peines de prison ferme pour violation à grande échelle des droits d'auteur.