Accusé de bug géant, Facebook dément

Des messages privés d'utilisateurs se seraient retrouvés affichés sur leurs murs. Mais la direction réseau social dément cette information, et affirme qu'il n'y a pas eu de faille de sécurité.

Un bug géant a secoué les comptes Facebook de millions d\'utilisateurs, le 24 septembre 2012.
Un bug géant a secoué les comptes Facebook de millions d'utilisateurs, le 24 septembre 2012. (TED ALJIBE / AFP)

INTERNET - Et soudain, vos messages personnels écrits l'an dernier, se retrouvent sur votre mur. Au vu et au su de tous vos amis. C'est le bug de grande ampleur qui a secoué des milliers d'utilisateurs de Facebook lundi 24 septembre, relançant le débat sur la protection des données confidentielles et de la vie privée. Pourtant, le groupe Facebook, dément tout faille dans sa sécurité et explique qu'il s'agit d'anciens messages postés sur les murs des utilisateurs. FTVI revient sur ce cafouillage qui secoue le réseau social le plus populaire de la planète.

Quel est le problème ?

Lundi après-midi, un article de Metro a affirmé qu'un bug non systématique permettait à des messages privés datant de 2007, 2008 ou 2009,  de afficher par erreur sur les profils publics de certains utilisateurs et étaient donc visibles par des tiers. Dans la foulée, cette information a été relayée comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. De nombreux utilisateurs ont ainsi affirmé être également victimes de ce bug, comme le rapporte le Huffington Post. Le site Thenexteweb rapporte que des messages avec des adresses personnelles ou encore des numéros de téléphones sont apparu sur les murs de certains internautes. Si vous pensez être touché par ce problème, FTVi vous donne le mode d'emploi pour supprimer ces messages.

Facebook dément toute atteinte à la vie privée

Aux Etats-Unis, le réseau social a tout d'abord nié le problème auprès de Techcrunch, affirmant que les messages publiés n'étaient pas des messages privés mais postés sur les murs, et donc qu'ils ont "toujours été visibles". En France la réponse de Facebook s'est faite attendre jusqu'en début de soirée. Le groupe a démenti toute atteinte à la vie privée sur sa plateforme après une avalanche de commentaires d'utilisateurs sur les réseaux sociaux. "Un petit nombre d'utilisateurs ont fait part de leurs préoccupations concernant ce qu'ils ont pris par erreur pour des messages privés apparaissant sur leur mur", déclare un porte-parole du groupe. "Nos ingénieurs ont étudié ces cas et constaté que ces messages étaient en réalité d'anciens messages postés sur les murs qui ont toujours été visibles sur les profils des utilisateurs. Facebook affirme qu'il n'y a aucune atteinte à la vie privée des utilisateurs", a-t-il poursuivi.

Qui dit vrai ?

Alors s'agit-il d'un véritable bug ou d'une découverte collective de messages qui ont toujours été là ? Difficile à dire pour le moment. Le ministère de l'Economie numérique se dit "mobilisé" sur le sujet et annonce avoir "saisi la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés)", rapporte le Nouvel Observateur. "Nous regardons de près ce qu'il se passe : soit il s'agit d'un bug et des poursuites pourraient être envisagées, soit il y a un gros problème au niveau des paramètres de confidentialité", a expliqué le ministère.