Entre Amazon et le petit commerce, c'est la guerre

Quand les géants du net bousculent le commerce traditionnel. Livrer 7 jours sur 7 en moins d'une heure du petit électroménager ou des produits frais, c'est la nouvelle marche que veut franchir Amazon à Paris, au grand dam de la mairie.

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

En quelques clics sur son téléphone portable, rien de plus facile que de commander des livres, une cafetière, un lit ou encore des aliments frais. Sur l'application Prime now, près de 18 000 produits sont référencés, tous livrables gratuitement à Paris et dans sa petite couronne pour les abonnés en moins de deux heures.

Une petite révolution

Déjà présent dans une quarantaine de villes dans le monde, c'est dans le XVIIIe arrondissement qu'Amazon a décidé de développer ce nouveau service. Une implantation vue d'un mauvais oeil pour la mairie de Paris, qui s'inquiète pour les commerces de proximité. "Avec des entrepôts, ils ne paient pas de fonds de commerce. C'est injuste", estime Olivia Polski, adjointe chargée du commerce. Si la mairie entend porter le dossier auprès du législateur, les petits commerçants, eux, s'organisent. Depuis quelques semaines, un primeur parisien propose à ses clients la livraison à domicile en misant sur la qualité de ses produits pour se démarquer, selon lui, de l'offre d'Amazon.

Le JT
Les autres sujets du JT