L'entreprise Amazon frappée lourdement au portefeuille pour non-respect des données privées en Europe

Le géant de l'internet est accusé de ne pas avoir respecté la règlementation de l'Union européenne sur la protection des données.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo d'Amazon figure sur les locaux de l'entreprise à New York (Etats-Unis), le 30 mars 2020. (ANGELA WEISS / AFP)

Annoncée vendredi 30 juillet, cette sanction financière est la plus lourde jamais infligée dans le cadre de ces règles. Amazon s'est vu infliger une amende de 746 millions d'euros pour non-respect de la nouvelle réglementation européenne sur la protection des données privées des internautes (RGPD). A l'origine de cette condamnation, l'association de défense des libertés La Quadrature du net avait déposé cinq plaintes auprès du gendarme français des données personnelles, la Cnil, contre Amazon, Apple, Google, Facebook et Microsoft fin mai 2018, après l'entrée en vigueur de la réglementation RGPD.

Amazon ayant son siège au Luxembourg, la Cnil avait transmis le dossier, qui a abouti à cette amende, infligée à la mi-juillet par la Commission luxembourgeoise pour la protection des données (CNPD), mais dévoilée seulement vendredi par Amazon dans un document boursier.

La CNPD "affirme que le traitement des données de la part d'Amazon n'a pas respecté la réglementation de l'Union européenne sur la protection des données", a rapporté le géant de l'internet dans son document. Cette condamnation est "sans fondement", a affirmé Amazon, précisant dans un communiqué distinct qu'il comptait "faire appel". "Il n'y a eu aucune fuite de données, et aucune donnée client n'a été exposée à un quelconque tiers", ajoute le groupe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amazon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.