Cet article date de plus de cinq ans.

Ces villes qui veulent maîtriser Airbnb

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Ces villes qui veulent maîtriser Airbnb
Ces villes qui veulent maîtriser Airbnb Ces villes qui veulent maîtriser Airbnb (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

L'impact du site de location Airbnb agace de plus en plus les mairies des grandes villes qui ont installé des outils de régulation pour mieux maîtriser le marché.

Paris, Barcelone, Madrid, Amsterdam et Lisbonne veulent mieux réguler les plates-formes de locations touristiques et elles le font savoir à l'Union européenne (UE). "Dans beaucoup de villes, nous avons mis en place des outils de régulation. Aujourd'hui, Airbnb se tourne vers la Commission européenne pour casser ces législations et remettre en cause ces dispositions prises à l'échelle locale, parfois nationale. C'est donc un combat, mais nous allons prendre notre bâton de pèlerin et plaider la cause des habitants de nos villes qui ne veulent pas être empêchés d'y vivre", explique Ian Brossat, adjoint à la ville de Paris.

Des jours de location limités

Pour l'instant, le droit européen reste avantageux pour ces plates-formes d'e-commerce. Elles ne sont d'ailleurs pas tenues pour responsable en cas de publication d'annonces illégales. Les villes réclament donc une plus grande régulation de la part de l'UE. À Paris, depuis le 1er décembre 2017, tout loueur de meublés touristiques doit s'enregistrer auprès de la mairie de Paris. La location de résidence principale est limitée à 120 jours par an. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.