Airbnb : la chasse aux locations sauvages

Depuis 10 ans, Airbnb bouleverse le marché de la location. Si les villes comme Paris ont fixé des règles, le géant américain n'hésite pas à encourager les locataires à sous-louer leur appartement avec l'accord du propriétaire.

France 2

Dans les immeubles parisiens, les inspecteurs de la mairie de Paris traquent les propriétaires de logements loués illégalement. À Paris, c'est le défi à temps plein d'une trentaine d'agents : faire respecter la loi. Interdiction de dépasser les 120 jours de location par an, de louer une résidence secondaire, et surtout, obligation de déclarer son logement à la ville. Et pourtant, plus de la moitié des annonces restent non-déclarées.

Une solution alternative

La ville a donc durci ses contrôles. Mais d'autres imaginent des solutions pour que les propriétaires gardent des locataires classiques toute l'année et profitent malgré tout d'Airbnb. Le principe : autoriser la sous-location et partager les revenus entre propriétaire et locataire. Peut-être une alternative aux sanctions. L'année dernière, 59 propriétaires parisiens ont été condamnés pour location illégale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Airbnb va reverser 13,5 millions d\'euros de taxe de séjour à 50 communes en France pour l\'année 2017.
Airbnb va reverser 13,5 millions d'euros de taxe de séjour à 50 communes en France pour l'année 2017. (MAXPPP)