Interdiction des manifestations pro-palestinienne : à tort ou à raison ?

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 22/07/2014Durée : 00h39

Responsables religieux et politiques font front contre l'antisémitisme. Certains d'entre eux s'interrogent sur le lien entre les événements de Sarcelles et l'interdiction des manifestations propalestiniennes du week-end dernier De nouvelles manifestations sont annoncées demain en France.

Dimanche 13 juillet a Paris, manifestation autorisée. En fin de cortège, des heurts éclatent près du synagogue. Propos antisémites, jets de pierres et gaz lacrymogènes. Samedi dernier, toujours à Paris, le rassemblement est cette fois-ci interdit. Les mêmes scènes de violences se répètent. Le lendemain a Sarcelles, a nouveau une manifestation interdite, qui dégénère en violences antisémites. Interdire ou pas, la décision fait débat. Demain, une manifestation est autorisée a Paris. Pour ses organisateurs, cela permettra de mieux l'encadrer.

Il y a une coordination étroite entre les forces de police, qui sont là pour la protéger, et le service d'ordre de la manifestation.

lnitialement prévue entre République et Opéra, en plein coeur d'un quartier abritant beaucoup d'établissements le trajet de la manifestation a été modifié. Les organisateurs ont négocié un nouveau parcours avec la préfecture entre Denfert et Invalides. Un parcours plus simple à sécuriser CEla ne suffit pas à rassurer la communauté juive.

La liberté d'expression oui mais pas la haine.

une interdiction de manifestation n'est pas simple.

L'interdiction n'a aucun sens. Elle n'est ni possible pour la population qui ne comprend pas le message Ni possible pur les policiers car l'Etat n'a pas les moyens d'interpeller tout le monde.

Jusqu'à présente seules 4 manifestations ont été interdites.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==