Immobilier : nouvelle jeunesse pour le viager

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 29/09/2014Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le dossier de cette édition sur une opération immobilière qui connaît une nouvelle jeunesse. "Le viager", 1972 avec Michel Serrault. On a beaucoup dit que la formule était désuète, un peu morbide. Les investisseurs s'y intéressent à nouveau.

Joseph Boix, 78 ans, accueille une visiteuse un peu spéciale.

Voilà chez moi : la salle à manger, le salon, la cuisine. Quand je dis chez moi, je devrais dire que c'était chez moi.

Car la nouvelle propriétaire, c'est elle. Il y a 3 mois, elle lui a acheté sa maison en viager. Elle ne pourra s'y installer qu'au décès du septuagénaire. Le principe du viager est simple : l'acheteur, lors de la vente, verse une première somme d'argent, appelée le bouquet, puis il s'engage à payer une rente mensuelle, même si le vendeur s'installe dans une maison de retraite. Ce n'est qu'au décès de ce dernier, ou à son départ du logement, que l'acheteur pourra y habiter. Dans le cas de Joseph Boix, le bouquet s'élève à 33.000 euros, et sa rente mensuelle à 400 euros. Une rentrée d'argent inespérée.

Je vais partir en croisière. J'ai acheté une télévision le mois dernier et avant, je m'étais acheté un costume. C'est merveilleux. Je ne comptais pas sur cet argent. C'est un plus.

Pour l'acheteuse, c'est un placement en vue de sa retraite. Il y a une question et la réponse semble toute prête.

Ce ne fait pas bizarre que vous pariez sur le décès de quelqu'un.

Je n'ai pas la sensation de parier sur quelqu'un. Je trouve au contraire que ca fait naître une relation, entre deux personnes qui ne se seraient jamais rencontrées. Je suis en train d'aider monsieur à mieux vivre. Il sait que quand le moment sera venu, c'est moi qui suis derrière.

Pour ce spécialiste du viager, cette solution a de l'avenir, elle permet de financer la dépendance.

Ça leur permet de payer une personne a domicile qu'ils n'auraient pas pu se payer s'ils étaient restés en maison de retraite.

Risque pour les acquéreurs : payer le bien bien plus qu'il ne vaut en tombant sur un vendeur comme Jeanne Calment. Son acheteur n'a jamais pu profiter de sa maison, il est parti avant elle. Mais le viager permet aussi de faire de belles affaires.

Une personne vendait des bureaux qui avaient été achetés par un assureur. Cette personne voulait se faire un complément de retraite. Finalement cette personne est décédée au bout de 4 mois. L'acquéreur est devenu propriétaire en ayant payé 5 % de la valeur.

Chaque année, près de 10.000 biens seraient proposés à la vente en viager. Faute d'acheteur, 6.000 contrats sont signés. Claude Blanchart aimerait vendre son bien, un studio dans les beaux quartiers de Paris. C'est sa première visite en deux mois.

Je pense que le viager n'est pas encore tellement reconnu.

Elle pourra peut-être vendre son bien à la caisse des dépôts qui vient de lancer un programme d'achat de 400 logements en viager. Objectif : relancer le marché et doper les revenus des retraités. tournées a moment où l'eau montait Ces commerçants tentaient d'entrer dans leur boutique. 40 enfants sont bloqués dans les écoles. L'alerte rouge est maintenu dans l'Herault jusqu'à demain 10h.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==