Idées sorties : "Mugler Follies", la haute couture au cabaret

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 17/01/2014Durée : 00h45

On retrouve maintenant notre rubrique "Si on sortait" avec Youssef Bouchikhi, Youssef, bonjour. On commence avec un show démesuré créé par le couturier Thierry Mugler.

Youssef Bouchikhi : Oui, Thierry Mugler a marqué la mode dans les années 80 en créant des vêtements surprenants. Cette fois, il se lance pour la première fois dans un spectacle en tant que chorégraphe, scénariste, décorateur. Bref il a tout fait! On y retrouve la démesure de ses défilés de mode. a s'appelle "Mugler Follies" et ça porte bien son nom! On est entre la revue et le cabaret, les numéros défilent, dans des décors assez bluffants, on a tout ce qui fait l'extravagance d'un spectacle digne des grands shows de Las Vegas: danseuses, acrobates, costumes, Iumieres. Tout y est mais j'ajouterais un petit bémol, car les numéros s'enchaînent sans trop de cohérence, mais le show vaut vraiment le détour.

Elise Lucet : Toute autre chose avec le musée de la BD d'Angoulême qui propose une importante exposition sur le thème du rêve.

Youssef Bouchikhi : Cette exposition est un véritable voyage dans l'imaginaire des dessinateurs. Ça s'appelle "Nocturnes", et on est vraiment entre rêve et cauchemars! Et ce qui est génial, c'est qu'en plus des planches originales, on entre dans cette exposition comme dans un manège enchanté, avec des oreillers qui flottent dans les airs comme des nuages, des couloirs étroits, des araignées géantes, des bruitages étranges, des meubles qui s'enfoncent dans le sol, ou des lits déformés. C'est à la cité de la bande dessinée à Angoulême jusqu'au 30 mars. Et le festival de la BD démarre le 30 janvier.

Elise Lucet : On termine avec un pianiste virtuose qui se met en scène dans un spectacle émouvant.

Youssef Bouchikhi: Oui il s'appelle Pascal Amoyel, il collectionne les prix dont une Victoire de la musique en 2005 comme "Révélation soliste". Dans ce spectacle il rend hommage a un autre très grand pianiste, Georges Cziffra, qui fut son maître et qui a eu une vie très romanesque. Prodige à cinq ans, il jouait dans les cirques avant de traverser le 20e siècle et ses horreurs, prisons, travaux forcés pour ensuite devenir une star mondiale. Amoyel raconte ce destin en jouant les différents personnages et ponctue son récit de morceaux virtuoses de Chopin, Liszt ou Schumann. A découvrir dans le magnifique théâtre du Ranelagh à Paris et en tournée.

Elise Lucet : Merci Youssef.

On va vous emmener dans un des plus beaux cirques de France. C'est la famille Gr ss qui est aux commandes. Quatre générations assurent le spectacle. Cette année, c'est Maud, la fille du patron, qui tient la vedette seule en scène avec 17 chevaux. Un superbe numéro qui magnifie l'art du dressage. Les représentations ont lieu jusqu'en mars porte de Passy à Paris.

Maud, artiste de cirque depuis cinq générations, quatrième enfant d'Alexis et Gipsy Gruss. Elle a apprivoisé les chevaux à quatre ans. Aujourd'hui, elle règne sur une écurie de 50 bêtes.

Il y a vraiment quelque chose qui se passe entre nous quand on travaille.

Elle les connaît tous intimement. Seule ou avec ses frères, ses neveux, son mari, Maud occupe une place d'honneur sur la piste. De ses parents, elle a hérité un savoir-faire incomparable. Une vie entière dans le cirque familial, jour et nuit.

J'aime cette vie et le soir quand je me couche, j'entends les écuries. Je sais reconnaître les bruits, s'il faut s'inquiéter ou pas. Je suis née dans ce milieu et on aime ça.

Debout sur deux étalons, elle fait venir entre ses jambes les chevaux, les uns après les autres. Un numéro prodigieux qui lui a demandé 3 ans dé répétitions.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==