Cet article date de plus de cinq ans.

Le régime méditerranéen peut aider les fécondations in vitro, selon une étude

Ces travaux montrent que les femmes de moins de 35 ans qui ont adopté ce régime pendant les six mois précédant la FIV étaient plus susceptibles d'avoir un bébé en bonne santé. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Selon une étude publiée mardi 30 janvier, un régimer iche en légumes, fruits, céréales et huile d'olive vierge pourrait favoriser les résultats d'une fécondation in vitro (FIV). (FCAFOTODIGITAL / E+ / GETTY IMAGES)

Il pourrait y avoir une corrélation entre l'alimentation et la réussite d'une fécondation in vitro (FIV). Selon une étude publiée mardi 30 janvier dans la revue Human Reproduction, les femmes qui suivent un régime méditerranéen (fruits et légumes frais, huile d'olive, céréales...) pourraient avoir plus de chances de mener à bien une grossesse par FIV. Ses auteurs assurent toutefois que ces résultats ne suffisent pas à prouver un lien de cause à effet.

Portant sur 244 femmes qui ont subi une FIV à Athènes, en Grèce, l'étude montre que les femmes de moins de 35 ans qui ont adopté ce régime pendant les six mois précédant la FIV étaient plus susceptibles d'avoir un bébé en bonne santé. Les femmes de ce groupe ont "65 à 68% de chances en plus de mener une grossesse à terme avec succès par rapport à celles qui n'ont pas autant respecté un régime méditerranéen", selon cette étude. A noter que ces résultats ne peuvent pas s'appliquer aux femmes obèses, catégorie qui n'était pas prise en compte dans l'étude.

Un lien entre un régime sain et la fertilité

Ce régime dont les bienfaits pour la santé sont reconnus depuis longtemps, est riche en légumes, fruits, céréales et huile d'olive vierge. Il se caractérise également par une consommation modérée de poissons, produits laitiers, oeufs et vin rouge, et faible de viande. "Le message à retenir, c'est qu'on doit encourager les femmes désireuses d'améliorer leur fertilité à suivre un régime sain comme le régime méditerranéen", a commenté l'un des auteurs de l'étude, Nikos Yiannakouris (de l'université Harokopio d'Athènes).

Pour Adam Balen, expert britannique qui n'a pas participé à l'étude, cette dernière "contribue à montrer que l'alimentation et le mode de vie peuvent avoir un effet à la fois sur la fertilité naturelle et sur l'issue des FIV".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Home

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.