Afghanistan : au moins 76 morts après deux attaques contre des mosquées

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l'un des deux attentats, survenu dans une mosquée chiite de la capitale, Kaboul. 

Une mosquée chiite de Kaboul (Afghanistan), le 21 octobre 2017, au lendemain d\'une attaque suicide revendiquée par l\'Etat islamique. 
Une mosquée chiite de Kaboul (Afghanistan), le 21 octobre 2017, au lendemain d'une attaque suicide revendiquée par l'Etat islamique.  (WAKIL KOHSAR / AFP)

Au moins 76 personnes ont été tuées au cours de la journée du vendredi 20 octobre, dans deux attentats contre des mosquées en Afghanistan, l'une chiite à Kaboul, l'autre sunnite dans le centre du pays, clôturant une semaine particulièrement meurtrière.

Le groupe terroriste Etat islamique a revendiqué l'attaque suicide qui a visé la mosquée chiite de Kaboul, faisant au moins 56 morts et 55 blessés.

Un kamikaze déguisé en femme

Devant la mosquée chiite attaquée, qui se trouve dans l'ouest de la capitale, les habitants et les proches des victimes étaient rassemblés samedi. Tous condamnent l'impéritie du gouvernement afghan. "On continue de nous attaquer dans nos mosquées, combien de temps encore devrons-nous le supporter ? demande un commerçant, la voix étranglée par l'émotion. On n'en peut plus de vivre ici, même dans les lieux sacrés on n'est pas en sécurité."

Le kamikaze, qui a pu entrer déguisé en femme, selon un responsable de quartier, a d'abord ouvert le feu sur les fidèles avant de se faire exploser, quand la prière du soir touchait à sa fin. Selon un témoin de la scène, "il portait des grenades tout autour de la taille". D'autres grenades, qui n'ont pas explosé, ont d'ailleurs été retrouvées au sol parmi les débris et les effets éparpillés de ses victimes, a relevé le photographe de l'AFP.

Cette attaque a été revendiquée samedi matin par l'EI, qui précise que l'assaillant était un "Turkmène". Le communiqué n'évoque pas le second attentat qui a visé une mosquée sunnite dans le centre de l'Afghanistan et qui a fait au moins 20 morts et 10 blessés, selon un bilan officiel.