Hard discount : le secteur en baisse malgré la crise

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 05/11/2013Durée : 00h41

L'actualité économique encore avec ce changement de tendance dans nos modes de consommation. Avec la crise, les observateurs pensaient que les enseignes à prix casses, ceux qu'on appelle généralement le hard discount, allaient s'imposer dans les prochaines années. C'est exactement l'inverse qui se produit. Elles sont en train de perdre du terrain en France.

Certains hard discount sont en perte de vitesse, nous avons voulu savoir pourquoi.

Souvenez-vous, ils sont arrivés dans les années 90, des magasins très dépouillés.

Le hard discount, c'est le Iow cost de l'alimentaire. Un secteur qui n'aime pas se montrer devant les caméras. Une sorte d'entrepôt avec des produits sur palettes pour limiter les frais de main-d'oeuvre. Rien de sophistiqué : des produits du quotidien, peu de marques. Qu'est-ce qui attire les clients.

Un prix et de la denrée de base parce que j'ai une famille nombreuse.

Après une progression soutenue, jusqu'à 15% en 2009, leur part de marche est en baisse pour atteindre 12,4% aujourd'hui. Ils reculent parce que la grande distribution a organisé la riposte.

A côté des rayons classiques, ils installent des rayons promo, c'est le même style que dans les discount, on garde les palettes. Et depuis l'année dernière, une allée avec des rayons dédiés uniquement aux batteries.

Les hyper ont copié les méthodes du hard discount en écrasant certains prix.

Je fais les deux, je fais un peu hard discount, un peu ici. C'est pareil.

Le beurre. Il y a très peu d'écart.

Nous faisons le même constat : exemple sur le sucre : 1,02 euros. Aucune différence entre les 2 enseignes. Sur un produit de marque, la différence est plus étonnante. Cette pâte à tartiner : 4,07 euros chez le discounter, 4,04 euros en hyper, un écart de 3 cts au profit de la grande surface Une étude confirme : le panier premier prix est moins cher en hyper A cela s'ajoute une nouvelle offensive de la grande distribution: le drive, venu grignoter encore des parts de marche. Une concurrence de plus pour le hard discount.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==