Guadeloupe : violence record

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 03/10/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

On a beaucoup parlé de la criminalité en Corse ou a Marseille, mais c'est ce département qui détient le record de France des homicides. 36 morts pour la seule année 2012, 37 depuis le 1erjanvier 2013. Les habitants sont révoltés, les élus appellent a l'aide.

Un décor de carte postale. Mais c'est aussi le département le plus violent de France. Ici, les patrouilles de nuit se font fusil en main. Dans les quartiers chauds de Pointe-à-Pitre, tout peut vite dégénérer. Ce soir-là, les policiers enquêtent sur une nouvelle tentative de meurtre. La victime est entre la vie et la mort. Un suspect a été arrêté. Il a juste 17 ans. Qu'est-ce qui s'est passé, hier.

L'arme, tu l'as jetée où.

C'était quoi comme arme.

Quelle couleur.

Tu as jeté ce fusil-là.

Tu es en garde à vue ! Tu veux que je dise à ta maman que tu es ici.

Il était inconnu des services de police. Mais il a tire plusieurs coups de feu en pleine rue, sans hésiter.

Un regard, une dispute, et la mort peut être au rendez-vous. 37 homicides ont eu lieu dans l'île depuis le début de l'année. Silvio avait 20 ans. Un jeune homme tranquille. Poignarde en mars dernier lors d'une bagarre dans une discothèque. Sa mère a appris la nouvelle en pleine nuit.

En Guadeloupe, beaucoup de jeunes sont armés. Pour ce policier, c'est l'une des causes de cette hécatombe.

Ici les gens passent à l'acte. Ça c'est un gamin de 12 ou 15 ans, c'est fréquent.

Certains enquêteurs étaient en Seine-St-Denis, ils disent qu'ici c'est pire.

Sur le type de délinquance.

C'est plus violent.

Pire que dans les départements les plus durs de métropole, et les chiffres le confirment : violences, braquages, meurtres, l'île détient tous les records. La Guadeloupe connaît une crise économique sans précédent. Les gendarmes qui survolent Pointe-à-Pitre et ses environs, nous montrent l'étendue des secteurs sinistres devenus des bidonvilles.

Nous sommes ici dans un quartier sensible, avec ses trafics et sa prostitution. Avant, c'était ici un quartier occupé par des travailleurs, employés dans les entreprises alentours, comme dans cette rhumerie Aujourd'hui, c'est une ruine. 20% de la population est au chômage, soit 2 fois plus qu'en métropole. Dans certains quartiers, 60% des jeunes sont sans emploi. Voici l'un de ces quartiers gangrénés par la drogue. Dans ce haIl d'immeuble, une forte odeur de cannabis. Le lien entre violences et trafics, ces jeunes le font eux-mêmes.

Chômage, frustration et stupéfiants. Retour à Pointe-à-Pitre : un hold-up vient d'avoir lieu. Vu son état, l'agresseur n'est pas allé bien loin. Il est drogué, visiblement au crack. Les policiers ont toujours du mal à gérer ces toxicomanes aux réactions imprévisibles. Ici, le crack ne coûte presque rien. Il y a de plus en plus de toxicomanes. Cette femme est la responsable d'une association de réinsertion pour les détenus et travaille depuis des années sur ces questions.

On pourrait déjà faire en sorte que les jeunes en échec scolaire soient mieux répertoriés et donc mieux suivis, que le centre éducatif qui est ferme puisse rouvrir, qu'on ait des réponses judiciaires rapides et efficaces pour les jeunes, voire les très jeunes. Pas de baguette magique a l'horizon, et pourtant il y a urgence. Les Guadeloupéens restent partagés entre l'envie de dénoncer la criminalité qui gangrène Ieurîle, et la peur que cela ne fasse fuir les touristes.

La contestation de la réforme des rythmes scolaires ne faiblit pas. Aujourd'hui, a l'appel du principal syndicat d'enseignants, la plupart des écoles d'Aubervilliers étaient en grève.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==