Vote sur le changement d'heure : une courte majorité souhaite désormais adopter l'heure d'été toute l'année

La Commission européenne a proposé une directive pour abroger les changements d'heure dans l'UE. La commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale a lancé un questionnaire, qui n'a toutefois aucune valeur contraignante.

Un employé de la société Bodet dans l\'usine de Trémentines (Maine-et-Loire), le 17 décembre 2018.
Un employé de la société Bodet dans l'usine de Trémentines (Maine-et-Loire), le 17 décembre 2018. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

"Faut-il mettre fin au changement d'heure ?" Il ne vous reste plus que quatre jours pour répondre à cette épineuse question, posée par l'Assemblée nationale dans le cadre d'une consultation en ligne ouverte jusqu'au dimanche 3 mars. Le questionnaire, dont les résultats ne seront pas contraignants, a déjà recueilli plus de 370 000 votes. Selon les derniers chiffres obtenus par franceinfo, quelque 84% des participants veulent mettre fin au système actuel – ce pourcentage est resté stable les derniers jours. Et, en cas d'abandon du changement d'heure, une courte majorité (55%) souhaite conserver l'heure d'été toute l'année, alors que l'heure d'hiver a longtemps tenu la corde. 

L\'une des questions posées dans le questionnaire en ligne de l\'assemblée nationale.
L'une des questions posées dans le questionnaire en ligne de l'assemblée nationale. (ASSEMBLEE NATIONALE)

"Ce pourcentage varie beaucoup selon les journées et il n'est donc pas significatif", explique toutefois une source parlementaire, mardi 26 février. Les enjeux vous paraissent obscurs ? Voici quelques exemples des conséquences qu'auraient les deux options :

• Si la France conserve l'heure d'hiver, le 20 juin, le soleil se lèverait à 5h16 à Brest et 4h26 à Strasbourg (au lieu de 6h16 et 5h26). Il se coucherait à 21h21 à Brest et 20h23 à Strasbourg (au lieu de 22h21 et 21h23).

• Si la France conserve l'heure d'été, le 20 décembre, le soleil ferait son apparition à 10h06 à Brest et 9h18 à Strasbourg (au lieu de 9h06 et 8h18 à l'heure d'hiver). Le soleil se coucherait à 18h24 (au lieu de 17h24) et à 17h34 à Strasbourg (contre 16h34).

Bruxelles propose l'abrogation dans l'UE

La France n'est pas la seule à philosopher devant l'horloge. Au mois de septembre dernier, en effet, la Commission européenne a proposé l'abrogation de ces deux changements horaires annuels et évoqué la possibilité pour les Etats membres de choisir chacun l'heure qu'ils souhaitaient conserver (hiver ou été). Lors d'une réunion en décembre dernier, les ministres des Transports ont envisagé l'abandon du système actuel en 2021.

L\'une des questions du questionnaire en ligne lancé par la commission des affaires européennes de l\'assemblée nationale.
L'une des questions du questionnaire en ligne lancé par la commission des affaires européennes de l'assemblée nationale. (ASSEMBLEE NATIONALE)

Rappelons que la France avait remis en place le système d'heure d'été en 1976 afin d'alléger la facture pétrolière dont le cours était en hausse après la crise – l'électricité était produite largement à partir de centrales au fuel lourd. Ce système a été adopté alors que l'heure légale était déjà en avance d'une heure sur l'heure fixée par le méridien de Greenwich (UTC). Ce changement d'heure permet toujours de réaliser des économies d'énergie dans l'éclairage, mais ce gain diminue au fil des ans en raison des lampes basse consommation.

Conséquence ? Le territoire national est à UTC+2 en été et UTC+1 en hiver (le Royaume-Uni et le Portugal sont à UTC+1 et UTC). Certaines associations (Ached, la Méridienne...) dénoncent donc une "heure d'été double" pendant sept mois, de fin mars à fin octobre. Elles réclament, a minima, la fin du changement d'heure et l'adoption de l'heure d'hiver (UTC+1), mais souhaiteraient idéalement l'application de l'heure méridienne.