Cet article date de plus de sept ans.

Violences conjugales : "J'ai vu ma mort arriver"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Violences conjugales : "J'ai vu ma mort arriver"
Violences conjugales : "J'ai vu ma mort arriver" Violences conjugales : "J'ai vu ma mort arriver" (France 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Dans le cadre de la Journée internationale des violences faites aux femmes, 13 maris violents ont comparu ensemble à Reims (Marne), ce vendredi 25 novembre.

Enith Docteur a 31 ans : c'est la première fois qu'elle vient au tribunal sur le banc des victimes. Elles étaient plusieurs, ce vendredi 25 novembre, à témoigner à la barre, et souvent les mêmes mots pour dénoncer les violences conjugales, les insultes, les coups, les humiliations. Pour le cas d'Enith Docteur, les choses sont allées très loin. "J'ai vu ma mort quand il m'a étranglée", dit-elle.

200 000 femmes victimes chaque année

Il faut d'abord sortir de l'enfer, puis il faut ensuite avoir le courage d'en parler pour saisir la justice. "J'avais peur qu'ils me jugent", poursuit-elle. Pour l'épauler devant le juge, il y a Sophie, de l'association Le Mars. C'est elle qui a accompagné Enith depuis son dépôt de plainte jusqu'à l'audience. Chaque année en France, plus de 200 000 femmes sont victimes de violences conjugales. Seulement 14% d'entre elles portent plainte.


 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.