Cet article date de plus de dix ans.

Vingt-six villes ont relancé mardi le débat sur le droit de vote des étrangers aux élections locales

Elles ont signé un appel destiné à sensibiliser les pouvoirs publics et l'opinion sur ce sujet."Nous lançons un appel solennel et prenons l'engagement de tout mettre en oeuvre pour que le droit de vote et d'éligibilité des résidents étrangers aux élections locales soit reconnu", écrivent ces maires réunis au Sénat.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'appel est signé entre autres par les maires de Paris, Toulouse, Besançon, Pau, Grenoble ou encore Nantes.

Elles ont signé un appel destiné à sensibiliser les pouvoirs publics et l'opinion sur ce sujet.

"Nous lançons un appel solennel et prenons l'engagement de tout mettre en oeuvre pour que le droit de vote et d'éligibilité des résidents étrangers aux élections locales soit reconnu", écrivent ces maires réunis au Sénat.

C'est le premier magistrat de Strasbourg Roland Ries (PS) qui est à l'initiative de l'appel.

"Aujourd'hui, les résidents étrangers doivent être considérés comme des citoyens à part entière", ajoutent les maires. "L'opinion publique est favorable à l'évolution d'une citoyenneté attachée à la résidence et non pas seulement à la nationalité", estiment-ils.

Rappelant que "le concept de citoyenneté contient le droit pour toute personne de participer aux prises de décision qui la concernent", ils soulignent que "son extension a déjà eu lieu pour une partie des étrangers résidents, ressortissants de l'UE, qui peuvent voter aux élections municipales et européennes". "Il s'agit maintenant de donner les mêmes droits à tous les étrangers résidents", soulignent-ils.

L'appel est signé par les maires d'Angers, Aubervilliers, Bègles, Besançon, Caen, Chelles, Clichy-la-Garenne, Creil, Erstein, Grenoble, Illkirch-Graffenstaden, Les Ulis, Lille, Metz, Montbéliard, Nantes, Paris, Pau, Périgueux, Quimper, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Denis, Strasbourg et Toulouse.

La question du droit de vote des étrangers aux élections locales revient régulièrement sur le devant de la scène. Le 30 mars 2010, les députés de la majorité avaient sans surprise repoussé une proposition de loi socialiste visant à donner le droit de vote et d'éligibilité aux étrangers non-européens aux élections municipales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.