13h15, France 2

VIDEO. Policiers : "De plus en plus d'agents victimes de rébellions, même dans un département comme le nôtre"

Le commissaire divisionnaire Noël Torrès, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) de l'Aveyron, revient sur le drame de Decazeville qui a endeuillé sa circonscription : la mort du policier Benoît Vautrin, 36 ans, renversé le 10 avril dernier lors d'un contrôle routier par un automobiliste sous l'emprise de stupéfiants.

Nommé en 2012, le commissaire divisionnaire Noël Torrès, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) de l'Aveyron, s’était fixé deux priorités pour mener son action : la lutte contre la petite et la moyenne délinquances, principalement les atteintes physiques aux personnes et les cambriolages, ainsi que la sécurité routière. Les résultats sont bons, l’Aveyron étant "un des départements les plus sûrs de France".

La mort du policier Benoît Vautrin, 36 ans, renversé le 10 avril dernier par un automobiliste lors d'un contrôle routier dans l'Aveyron, a donc été accueillie avec un grand étonnement. "Nous avons tous été choqués", déclare Noël Torrès, qui précise que l'on pouvait toutefois sentir, ces dernières années, une évolution du comportement des Aveyronnais.

"Le policier fait moins peur qu’avant"

Même en Aveyron, "le policier fait moins peur qu’avant", estime le DDSP, ce que semblent confirmer les statistiques nationales. En 2012, 62 policiers ont été victimes d'une tentative d’homicide, et le chiffre a doublé en 2013, passant à 120 tentatives.

Quelles dispositions faut-il prendre pour faire changer les choses ? "Il faut nous adapter", déclare Noël Torrès, qui précise : "Nous sommes perfectibles. Il ne faut pas oublier que dans notre métier, le risque zéro n’existe pas."

(CAPTURE D'ECRAN 13H15 / FRANCE 2)