VIDEO. Marseille : le ras-le-bol des habitants de la Castellane

Après une journée difficile et un face-à-face entre la police et les trafiquants, la cité phocéenne est encore sous le choc. Crèches et écoles sont fermées. Les habitants ne supportent plus l'insécurité.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce mardi 10 février, le quartier de la Castellane de Marseille (Bouches-du-Rhône) s'est réveillé encore groggy après une journée de siège la veille. Lundi, la cité a vécu plusieurs heures sous tension, après un face-à-face tendu entre la police et les trafiquants de drogue.

Ce matin, les crèches et les écoles sont fermées. Les enseignants ont choisi d'exercer leur droit de retrait, après les évènements d'hier. Les parents comprennent ce mouvement. "C'était beaucoup de stress et de peur pour les enfants", rappelle une mère à France 2. "C'est pour la sécurité des enfants aussi", renchérit une autre.

Crainte de représailles

La Castellane est sous haute surveillance aujourd'hui. Une importante cache d'armes et de drogue a été découverte hier. Les CRS restent sur place jour et nuit. Leur présence rassure les habitants. "Je suis content. Comme ça au moins, on dort bien. (...) Jusqu'à maintenant, les gens ne sont pas tranquilles", confie un riverain.

Cependant, si l'exaspération est palpable, peu d'habitants acceptent de témoigner, craignant des représailles. Ils espèrent tout de même que l'incident de lundi était le dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cité de La Castellane à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 mars 2014.
La cité de La Castellane à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 mars 2014. (CYRIL BECQUART / ONLY FRANCE / AFP)