VIDEO. Le mal des artisans : une transmission du savoir complexe

Les artisans rencontrent de plus en plus de difficulté à transmettre leur savoir. L'équipe de France 2 s'est rendue dans l'atelier d'un horloger à Lyon pour y découvrir le quotidien.

France 2
François Simon-Fustier est horloger. Depuis quatre ans, il forme un jeune, Robin Putinier, au métier. Son principal objectif est de pérenniser le savoir au fil des générations.
 
"Si on transmet correctement, celui à qui on a transmis devient meilleur. L'idée c'est qu'il devienne meilleur pour pouvoir transmettre à quelqu'un d'autre (...). C'est comme cela que les métiers évoluent au lieu de mourir" raconte-t-il.
 
Un enjeu important pour les artisans au vu de l'importance du secteur qui représente 10% de la population active.

Transmettre un savoir et une entreprise

François Simon-Fustier transmet un savoir-faire, mais il souhaite à terme céder progressivement son entreprise à son jeune employé passionné par le métier.
 
Robin Putinier, son salarié, déclare : "On a des fois des horloges qui restent dans des granges ou des greniers pendant 100 ans. Elles arrivent, il y a plus d'araignées dedans que d'engrenages. On les refait toutes belles, on les bichonne, et elles marchent bien. " 
Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvriers nettoient les cadrans de l\'horloge de Big Ben à Londres (Royaume-Uni), le 18 août 2014.
Des ouvriers nettoient les cadrans de l'horloge de Big Ben à Londres (Royaume-Uni), le 18 août 2014. (REX / SIPA)