VIDEO. Le désespoir d'Amiens-Nord après les émeutes

Durant les violences qui ont embrasé le quartier d'Amiens-Nord, une école maternelle a été incendiée. Les parents d'élèves mais aussi la directrice sont choqués et inquiets à quinze jours de la rentrée.  

France 2 - Anne-Claire Poignard et Dominique Masse

AMIENS - Sylvie Ramet a des sanglots dans la voix. Elle était la directrice de l'école maternelle incendiée dans la nuit de lundi à mardi 14 août, lors des émeutes qui ont embrasé le quartier d'Amiens-Nord (Somme). Mercredi 15 août, elle est revenue pour la première fois dans son ancien établissement. "Toute une partie de son travail et de sa vie qui part en fumée, c'est dur", s'émeut-elle dans son ancien bureau noirci par les flammes.

A quinze jours de la rentrée, l'école est inutilisable. La municipalité envisage d'ores et déjà de tout raser et évalue la reconstruction du bâtiment à quatre millions d'euros, minimum. Les 73 élèves devraient reprendre les cours dans deux établissements voisins. 

Une mère s'inquiète : elle ne sait pas où sa fille sera scolarisée dans à peine deux semaines. L'incendie a choqué de nombreux parents d'élèves. Certains ont appris la nouvelle de la bouche de leurs enfants en pleurs. "C'est comme si on privait les enfants de leur deuxième maison", condamne un des parents.

Des habitants du quartier d\'Amiens-Nord (Somme) passent devant l\'école maternelle incendiée lors des émeutes, le 14 août 2012.  
Des habitants du quartier d'Amiens-Nord (Somme) passent devant l'école maternelle incendiée lors des émeutes, le 14 août 2012.   (PHILIPPE HUGUEN / AFP)