VIDEO. La tête d'un loup mise à prix 2 000 euros dans la Meuse

Le maire du village de Nançois-le-Grand a lancé un avis de recherche avec une récompense pour la personne qui capturera un loup soupçonné d'avoir tué des moutons.

CECILE BOISSON et BRUNO VIGNAIS - FRANCE 3 LORRAINE

A Nançois-le-Grand, dans la Meuse, la tête d'un loup, accusé par les éleveurs d'ovins de décimer leurs troupeaux, est mise à prix : 2 000 euros. Le maire de ce village a installé des pancartes aux entrées de sa commune sur lesquelles est inscrit : "Avis de recherche - Récompense 2 000 euros", raconte L'Est républicain.

"Je ne suis pas anti-loup (...) mais à un moment donné, quand ça porte atteinte de manière forte aux éleveurs, je pense qu'il faut arriver à poser des limites", réagit Claude Orbion, maire de Nançois-le-Grand. Depuis un an, le canidé a tué plus de 120 moutons et commis une cinquantaine d'attaques dans le département. La dernière a eu lieu à Nançois-le-Grand.

"Il fera l'objet d'un rappel à la loi"

Le loup est une espèce protégée par la Convention de Berne, rappelle le directeur départemental des territoires de la Meuse, qui insiste sur le fait qu'appeler à traquer le loup n'est pas légal : "Il fera l'objet d'un rappel à la loi de la part de la préfète" déclare Pierre Liogier, interrogé par nos confrères de France 3.

Réapparu en France il y a vingt ans, le loup colonise peu à peu l'est de l'Hexagone. Mais sa cohabitation avec les éleveurs pose problème. En 2013, 1 800 attaques de troupeaux lui ont été imputées.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran à l\'entrée du village Nançois-le-Grand dans la Meuse
Capture d'écran à l'entrée du village Nançois-le-Grand dans la Meuse (FRANCE 3 LORRAINE / FRANCETV INFO)