VIDEO. "Il faut que le prix de la consultation soit fixé à 40 euros"

Le médecin généraliste Jérôme Marty préside l'Union française de la médecine libre (UFML), à l'origine de la grève des chirurgiens des cliniques et internes des hôpitaux publics.

Francetv info

SOCIETE – "Les médecins sont en colère et sont profondément découragés." C'est ainsi que Jérôme Marty, président de l'Union française de la médecine libre (UFML), explique la grève des chirurgiens des cliniques et internes des hôpitaux publics, lundi 12 novembre. 

Chirurgiens des cliniques et internes des hôpitaux publics s'estiment stigmatisés par le gouvernement et récusent l'accord sur les dépassements d'honoraires. Invité de l'émission "Les 4 Vérités" sur France 2, alors que débute le mouvement, ce médecin généraliste de Fronton (Haute-Garonne) martèle qu'"il faut que le gouvernement y prête une attention très importante"

"On ne peut pas accepter aujourd'hui qu'un médecin français soit au plus bas de l'échelle européenne", dit-il pour expliquer l'une des raisons de la protestation, ajoutant : "23 euros, c'est considérablement sous-payé alors que la moyenne européenne est à 50 euros". "On n'a pas d'état d'âme, assure-t-il. Il faut qu'une consultation soit à 40 euros."

Le médecin généraliste Jérôme Marty, président de l\'Union française de la médecine libre (UFML), le 12 novembre 2012 sur France 2.
Le médecin généraliste Jérôme Marty, président de l'Union française de la médecine libre (UFML), le 12 novembre 2012 sur France 2. (FRANCETV INFO / FRANCE 2)