Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Conduire sans assurance, un pari dangereux

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Plusieurs centaines de milliers de personnes rouleraient sans assurance en France, selon le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO). Avec d'importants risques financiers et judiciaires.

Rouler sans être assuré : impensable, pour la plupart des automobilistes. Pourtant, en France, entre 370 000 et 740 000 personnes rouleraient sans le fameux papier vert.

"Je n'avais pas les moyens"

C'est le cas de ce jeune conducteur rencontré par nos confrères de France 2, qui a obtenu son permis il y a cinq ans. "Comme je n'avais pas les moyens, j'ai pris l'habitude de ne pas m'assurer. Payer 800 ou 900 euros l'année, ça fait beaucoup." Dans la plupart des cas, l'argument est financier. "Ce nombre [de conducteurs qui ne sont pas assurés] augmente probablement du fait de la crise, mais ça se couple aussi d'un manque d'information sur l'intérêt d'être assuré", analyse François Werner, du Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO). "Je roulais normalement comme tout le monde, en respectant la réglementation", ajoute un autre automobiliste, déjà condamné pour défaut d'assurance. Il est désormais assuré.

Un défaut d'assurance peut coûter très cher

En 2013, 192 accidents mortels ont impliqué un conducteur non assuré. En plus des 3 750 euros d'amende et d'une suspension de permis, un défaut d'assurance peut coûter très cher. "Si un non assuré, pour une raison ou pour une autre, renverse un enfant qui subit des dommages corporels très lourds, cela peut se chiffrer en millions d'euros", explique Laurent Mercié, avocat spécialiste des questions automobiles. Les victimes sont indemnisées par un fonds de garantie financé par les assureurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.