VIDEO. Après la grêle, la désolation des viticulteurs de Bourgogne

Dans certaines vignes, les pertes de récolte dans les parcelles sont comprises entre 50 et 90%.

BENOIT GADREY - FRANCE 2

Des grappes de raisins à terre et des feuillages de vignes hachées. Pour la troisième année consécutive, les vignobles de la côte de Beaune ont été touchés, samedi 28 juin après-midi, par des orages de grêle. En quelques minutes, les viticulteurs de Bourgogne ont vu leur travail réduit à néant. Un spectacle de désolation, une fois encore. Car le secteur avait déjà été détruit par la grêle en juillet 2013 et à l'été 2012.  

Des générateurs à iodure d'argent contre les grêlons

Vers 16h30, la grêle est tombée en abondance en Côte-d'Or, sur un couloir s'étendant entre Santenay et Beaune, où poussent de prestigieuses appellations viticoles. Dans certaines vignes de Pommard, les pertes de récolte dans les parcelles sont comprises entre 50 et 90%. L'évaluation globale des dégâts prendra encore quelques jours, le temps que la vigne sèche et que les dommages soient plus visibles.

 

Pour tenter de protéger le sud de la Bourgogne de la grêle, une trentaine de générateurs à iodure d'argent, destinés à diminuer le nombre et la taille des grêlons, avaient été installés début juin. Samedi, après l'alerte orange aux orages lancée par Météo France sur 32 départements, les générateurs avaient été mis en fonctionnement pour la première fois dans la région. Pour beaucoup de professionnels de la vigne, ils ont permis de limiter les dégâts.

Des grêlons tombés sur les vignes de Bourgogne, le 28 juin 2014.
Des grêlons tombés sur les vignes de Bourgogne, le 28 juin 2014. ( FRANCE 2 / FRANCE TV INFO )