Une salariée de France Télécom, rattachée à la plate-forme de Lens, s'est suicidée chez elle

Ce suicide survient une semaine après un précédent d'un autre employé du même site, a-t-on appris vendredi de source syndicale.Selon Didier Castelain, délégué CGT, "on ne peut pas accuser France Télécom d'être la cause de son suicide, mais on ne peut pour autant pas exclure qu'ils aient une part de responsabilité dans tout ça".

Ce suicide survient une semaine après un précédent d'un autre employé du même site, a-t-on appris vendredi de source syndicale.

Selon Didier Castelain, délégué CGT, "on ne peut pas accuser France Télécom d'être la cause de son suicide, mais on ne peut pour autant pas exclure qu'ils aient une part de responsabilité dans tout ça".

La salariée avait "subi différents changements de métier au sein de France Télécom" et son service "était en train d'être restructuré", a précisé cette source. "Cette femme d'une cinquantaine d'années était en arrêt maladie depuis plus d'un an et elle a été retrouvée morte chez elle vendredi matin", a encore indiqué le délégué CGT de France Télécom pour la région Nord/Pas-de-Calais.

"Ici à Lens, on est vraiment sous le choc avec ce deuxième suicide en une semaine", a déclaré M.Castelain. Un salarié de 54 ans de la plateforme client Orange France Télécom de Lens s'était suicidé dans son véhicule, en dehors de l'enceinte de l'entreprise, le 19 février dernier.

Contacté par l'AFP, la direction régionale de France Télécom n'était pas joignable vendredi en début après-midi.

Ce nouveau suicide porte à huit le nombre de suicides de salariés de l'entreprise depuis début janvier, tous en dehors de leur lieu de travail, selon les syndicats.

Le nombre de suicides de salariés de France Télécom en deux ans (2008 et 2009) s'est établi à 35 au 31 décembre dernier, selon plusieurs syndicats. Le 1er décembre, la direction avait annoncé avoir transmis à l'inspection du travail 32 cas de suicides de salariés en deux ans.