Cet article date de plus d'onze ans.

Une information judiciaire a été ouverte après la mort d'un bébé âgé de 10 mois, il y a une semaine, en Isère

Les résultats de l'autopsie ont montré que l'enfant de sexe masculin était mort des suites d'un "état de déshydratation sévère et de dénutrition", a-t-on appris mardi de source judiciaire.Actuellement hospitalisée, la mère, en situation précaire, n'a pas pu être entendue par le juge. Le père, lui, était absent la semaine où s'est produit le drame.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Les résultats de l'autopsie ont montré que l'enfant de sexe masculin était mort des suites d'un "état de déshydratation sévère et de dénutrition", a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Actuellement hospitalisée, la mère, en situation précaire, n'a pas pu être entendue par le juge. Le père, lui, était absent la semaine où s'est produit le drame.

Une information pour "privation de soins ayant entraîné la mort par ascendant" a été ouverte le 23 avril et confiée à un juge d'instruction de Grenoble.

Le bébé, originaire du Péage-de-Roussillon, en Isère, est mort le 19 avril au domicile de ses parents, des toxicomanes "identifiés depuis plusieurs années" par les services sociaux en charge de son frère aîné, placé en famille d'accueil, a-t-on appris mercredi auprès du conseil général. Il avait fait l'objet d'un signalement auprès d'un juge des enfants par les services de protection maternelle et infantile en juin 2009.

La justice devra enquêter auprès des services sociaux, qui suivaient le cas de l'enfant.

Après une enquête sociale, le juge des enfants avait ordonné le 17 mars la mise en place d'une aide éducative en milieu ouvert qu'une association de protection de l'enfance avait été en charge d'appliquer, ajoute le Conseil général qui souligne que la famille ne s'était pas présentée au rendez-vous fixée par l'association, La sauvegarde, le 13 avril.

"Un nouveau courrier a été adressé à la famille pour fixer un deuxième rendez-vous le 19 avril", jour de la mort du nourrisson, mais "compte tenu des difficultés à joindre la famille", l'association avait programmé de lui rendre visite à domicile le 22 avril", explique le conseil général.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.