Un tir de Taser provoque une explosion et brûle grièvement un suspect en Haute-Normandie

L'accident a eu lieu vendredi alors qu'un automobiliste refusait de se soumettre à un contrôle des douanes sur l'A13. Le gendarme a utilisé son Taser dans une atmosphère chargée de gaz lacrymogènes. 

Un homme a été gravement brûlé par une explosion après qu\'un gendarme a utilisé son Taser dans une atmosphère chargée de gaz lacrymogène, le 4 janvier 2013 dans l\'Eure.
Un homme a été gravement brûlé par une explosion après qu'un gendarme a utilisé son Taser dans une atmosphère chargée de gaz lacrymogène, le 4 janvier 2013 dans l'Eure. (POL EMILE / SIPA)

Un homme a été hospitalisé à Rouen (Seine-Maritime), vendredi 4 janvier au soir, à la suite d'une interpellation qui a mal tourné sur l'autoroute A13. Selon une information de infornormandie.me, confirmée par France 3 Haute-Normandie, l'homme a été blessé et grièvement brûlé par une explosion provoquée par le Taser d'un gendarme. 

A l'orgine de cet accident, la fuite du conducteur, originaire des Yvelines, qui refuse de se soumettre à un contrôle de douanes. Forcé de s'arrêter sur une aire de repos près de Gaillon (Eure), il devient violent et, alors que gendarmes et douaniers tentent de l'interpeller, parvient à utiliser une des bombes lacrymogènes des forces de l'ordre. "Un des gendarmes présents dégaine son pistolet à impulsion électrique Taser et en fait usage, pensant ainsi neutraliser le suspect. Mais la décharge de 50 000 volts au contact du gaz lacrymogène provoque une violente explosion", raconte infonormandie.me. 

Si ses jours ne sont pas en danger, l'homme, connu des services de police, est brûlé au second degré, précise France 3 Haute-Normandie. Deux enquêtes ont été ouvertes, dont une pour déterminer les conditions dans lesquelles le Taser a été utilisé.