Cet article date de plus d'onze ans.

Un problème technique a privé de leurs allocations quelque 400.000 chômeurs sur 2,66 millions

Les demandeurs d'emplois de neuf régions sont concernés : Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Bourgogne, Corse, Aquitaine, Centre, France-Comté, Limousin et Poitou-Charentes.Leur situation devrait être régularisée le 6 avril pour qu'il n'y ait pas "d'agios ou de pénalités de découvert", a indiqué Pôle Emploi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Agence du Pôle Emploi (Archive) (France 3 Normandie)
Les demandeurs d'emplois de neuf régions sont concernés : Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Bourgogne, Corse, Aquitaine, Centre, France-Comté, Limousin et Poitou-Charentes.

Leur situation devrait être régularisée le 6 avril pour qu'il n'y ait pas "d'agios ou de pénalités de découvert", a indiqué Pôle Emploi.

Une porte-parole de BNP Paribas a confirmé de son côté que "les personnes concernées, qu'elles soient ou non clientes de BNP Paribas, ne subiront aucune conséquence financière puisque les virements vont être crédités avec un effet rétroactif au 1er avril".

La banque "met actuellement tout oeuvre pour que ces virements soient effectués le plus rapidement possible", a-t-elle ajouté. Pôle Emploi précise dans un communiqué être en contact avec BNP Paribas "pour trouver des solutions transitoires pour les demandeurs d'emplois les plus en difficulté".

Des "dispositifs spécifiques" vont être mis en place "le plus rapidement possible" à leur intention, assure BNP Paribas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.