Un nouveau record pour le chômage en octobre

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (ceux n'ayant exercé aucune activité au cours du mois) en France métropolitaine a augmenté de 34 400 (+1,2 %) en octobre, pour s'établir à 2 814 900.

Le chômage en France a poursuivi sa hausse en octobre 2011 pour atteindre son plus haut niveau depuis décembre 1999
Le chômage en France a poursuivi sa hausse en octobre 2011 pour atteindre son plus haut niveau depuis décembre 1999 (JEFF PACHOUD / AFP)

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (ceux n'ayant exercé aucune activité au cours du mois) en France métropolitaine a augmenté de 34 400 (+1,2 %) en octobre pour s'établir à 2 814 900.

Le chômage a poursuivi sa hausse pour atteindre son plus haut niveau depuis décembre 1999, selon des statistiques publiées lundi 28 novembre par le ministère du Travail et Pôle emploi. Le ministre de l'Emploi, Xavier Bertrand, avait prévenu dimanche que les chiffres du chômage du mois d'octobre "ne seraient pas bons".

Pour Marion Cochard, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques, ces chiffres ne sont pas étonnants, et les prévisions à moyen terme sont plutôt négatives. Explications.

• Le marché du travail "se retourne"

"Les licenciements économiques reprennent leur progression, avec une hausse de près de 8 %", "l'intérim, un indicateur avancé de l'emploi, est en baisse", et "le nombre d’entrées à Pôle emploi pour des fins de contrat à durée déterminée a augmenté ces derniers mois", détaille l'économiste. Selon Marion Cochard, c'est un "schéma classique" qui annonce un "retournement du marché du travail".

"A l'OFCE, nous nous attendons à une hausse du chômage au moins jusqu'à fin 2012", indique-t-elle.

• La réforme des retraites gonfle les chiffres

"Notre population active croît, avec la suppression progressive des préretraites et le recul de l'âge de départ à la retraite", estime Marion Cochard. Il va y avoir 150 000 actifs de plus en 2011 et près de 100 000 en 2012, précise-t-elle, estimant à 50 000 personnes par an l'augmentation liée à la réforme des retraites. Pour l'économiste, c'est clair, "la réforme des retraites est l'un des éléments qui expliquent cette forte progression du chômage"

• Le chômage de longue durée en hausse

"La part des chômeurs de longue durée continue à progresser", remarque Marion Cochard. D'après elle, "c’est la conséquence de cette crise que l’on vit depuis plus de trois ans, tous les gens qui se sont retrouvés au chômage au début le sont encore".