Cet article date de plus de sept ans.

Un bug de cartes Vitale à l'origine de la suspension des droits de nombreux assurés

La défaillance devrait être résolue d'ici le 25 janvier. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une cliente tend sa carte Vitale pour la prise en charge de ses médicaments dans une pharmacie, le 16 décembre 2010. (HERVÉ DE GUELTZL / PHOTONONSTOP/AFP)

Mauvaise surprise à la pharmacie. De nombreux Français sont depuis quelques jours victimes d’un bug du système informatique de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), rapporte Le Parisien dans son édition de samedi 19 janvier. Des assurés sociaux, dont le nombre exact est inconnu de la Sécurité sociale, "découvrent au comptoir de leur officine qu’ils sont 'arrivés en fin de droits' et que, par conséquent, ils ne peuvent plus bénéficier du tiers payant", indique le quotidien.

Les nouvelles bornes de remise à jour des cartes Vitale et l'afflux des demandes de mises à jours sont à l'origine de ce bug de grande ampleur, selon la Sécu. Selon nos confrères de France 3 Picardie, qui se sont penchés sur le problème dès le 11 janvier, les transferts d'informations entre les logiciels de l'Ursaff et de la Sécurité sociale sont en cause. 

Pour palier ce désagrément, "la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France a obtenu la garantie de paiement de la part de la Cnam, explique son président, Philippe Gaertner, également cité par Le Parisien. Elle a donc lancé comme consigne à tous ses adhérents de faire bénéficier les assurés du tiers payant jusqu’au 25 janvier, date à laquelle le bug devrait être résolu." En cas de refus du pharmacien, il est conseillé d'appeller le  3646 pour entamer une procédure de mise à jour manuelle de votre carte Vitale. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.