Trois chiffres sur l'amour et les jeunes

L'institut Ipsos a sondé 800 adolescents âgés de 15 à 18 ans pour connaître leur regard sur l'amour et le sexe. 

Les adolescents français sont plus fleur bleue qu\'on ne le pense, révèle un sondage Ipsos publié le 6 mai 2015.
Les adolescents français sont plus fleur bleue qu'on ne le pense, révèle un sondage Ipsos publié le 6 mai 2015. (PETER BEAVIS / TAXI / GETTY IMAGES)

Plutôt fleur bleue ou coquins, les adolescents ? Davantage romantiques, à en croire un sondage de l'institut Ipsos pour la Fondation Pfizer, publié dans Le Parisien (accès abonnés) du mercredi 6 mai. L'étude, menée sur 800 filles et garçons âgés de 15 à 18 ans (et autant d'adultes), révèle leur regard, plus tendre qu'on ne le pense, sur l'amour et la sexualité. 

Francetv info compile les principaux chiffres du sondage. 

78% sont déjà tombés amoureux

Ils ont beau sembler bien jeunes aux yeux de leurs parents et devoir plutôt réviser leur bac, les adolescents ont la tête ailleurs. L'étude indique que près de huit jeunes sur dix (78%) affirment être déjà tombés amoureux, filles comme garçons. N'ayez pas l'esprit mal tourné, ce qui leur importe, c'est bel et bien l'amour. En effet, 91% d'entre eux estiment que le plus important est "d'aimer et d'être aimé en retour", davantage que le sexe. 

Pour 83%, leur première fois s'est faite "par amour"

Parents, rassurez-vous : la première expérience sexuelle de votre enfant est loin du cliché du dérapage sur la plage avec un inconnu après une soirée arrosée. Pour 83% des 15-18 ans, la première fois, c'était "par amour". A cet âge, un adolescent sur trois a déjà sauté le pas (38% chez les garçons et 27% chez les filles). Mais cela ne se fait guère sur un coup de tête : seuls 24% l'ont fait parce que "c'est quelque chose qu'il faut avoir fait à [leur] âge" et 14% parce qu'ils ne voulaient pas être "en retard" par rapport à leurs amis. Malgré tout, huit ados sur dix pensent être plus inventifs et variés au lit que leurs parents au même âge. Dans les dents ! 

Les deux tiers pensent préservatif et pilule

L'étude montre aussi que les adolescents sont assez conscients des risques liés à leur activité sexuelle. Selon Le Parisien, les trois quarts évoquent les maladies sexuellement transmissibles comme le plus important des risques. Pour 65% d'entre eux, il est donc important de mettre un préservatif. Et 66% font attention pour éviter une grossesse.