Toussaint : un moment de recueillement des défunts vécu en famille

En ce mardi 1er novembre, beaucoup se rendent dans les cimetières. Une tradition pour honorer la mémoire des proches disparus.

FRANCE 3

Christelle remonte la longue allée de platanes du cimetière de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), poussant un lourd chariot chargé de terreau et de plantes. Sa soeur Sandrine est déjà là, pour elles deux, c'est un rendez-vous annuel incontournable. Nettoyer et fleurir les tombes de parents partis trop tôt. Derrière l'agitation, rapidement un flot d'émotions fait surface.

Chacun est face à son histoire

"Se souvenir, c'est continuer à les faire exister à travers nous", confie Sandrine. Dans les allées silencieuses, l'ambiance est au recueillement. Chacun ici est face à son histoire, sa mémoire, son enfance. Pour une jeune fille qui accompagne sa mère, c'est une découverte. Un besoin de venir sur la tombe de grands-parents qu'elle n'a jamais connus. Un lien à préserver et un repère qui sert parfois d'appui.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au Nicaragua, pour la fête des morts, guitares, accordéons et trompettes résonnent et la musique des mariachis envahit les cimetières.
Au Nicaragua, pour la fête des morts, guitares, accordéons et trompettes résonnent et la musique des mariachis envahit les cimetières. (AFP PHOTO / ELMER MARTINEZ)