Témoignage : l'homme-poisson qui défie les profondeurs

Guillaume Néry peut tenir 8 minutes d'affilée sans respirer dans les abysses. Métabolisme au ralenti, lâcher prise, il en a fait un style de vie.

FRANCE 2

Les yeux dans le grand bleu, Guillaume Néry ne reste jamais très longtemps à la surface de l'eau. La mer, il la préfère vue d'en dessous, à la seule force de son souffle. L'apnéiste nous donne rendez-vous à Nice, à l'endroit où il plonge presque tous les jours. "S'immerger dans la mer, c'est une forme de recharge pour moi, je vais aller me brancher à l'élément naturel", explique Guillaume Néry.

Autre monde

Dans ses poumons, il met jusqu'à neuf litres d'air, contre six pour une personne ordinaire, grâce à cette technique dite de la carpe. Il peut bloquer son souffle pendant huit minutes. Un poisson des abysses, ici, on le voit s'élancer dans un des gouffres les plus profonds du globe, son record 126 mètres, un autre monde. Un monde qu'il veut faire découvrir, filmé par sa compagne, également apnéiste, Guillaume Néry essaye de décrire ce qu'il ressent, comme la fameuse ivresse des profondeurs ou narcose provoquée par la concentration d'azote dans le sang.

Le JT
Les autres sujets du JT