Cet article date de plus de dix ans.

Tariq Ramadan, mosquées, halal... Les attaques ciblées de l'UMP contre Hollande

Nicolas Sarkozy et ses proches multiplient les déclarations pointant du doigt une complaisance supposée de François Hollande sur des sujets liés à la communauté musulmane. Florilège.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, à sa sortie des locaux de France Info à Paris, le 26 avril 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Tariq Ramadan a-t-il appelé à voter François Hollande ? La question, pas vraiment fondamentale, a cependant donné lieu, jeudi 26 avril, à un échange de piques entre les deux candidats en lice pour le second tour de l'élection présidentielle. Nicolas Sarkozy a en effet lancé l'accusation, François Hollande lui répondant. Cette attaque concernant l'intellectuel musulman n'est que la dernière en date d'une série très ciblée lancée par l'UMP contre le camp socialiste. FTVi les a listées.

• Le vote de Tariq Ramadan

Jeudi matin sur France Inter, Nicolas Sarkozy est formel : Tariq Ramadan, intellectuel proche des Frères musulmans et spécialiste des débats polémiques, a appelé à voter pour son rival. "C'était le 11 mars 2012 à Lyon dans le cadre du Printemps des Quartiers. (...) Je rappelle que monsieur Ramadan avait signé une pétition avec madame Aubry et monsieur Fabius contre l'interdiction du port de la burqa."

Une affirmation aussitôt démentie par François Hollande. "Je serais soutenu par Tariq Ramadan, citoyen suisse qui défend des thèses les plus contestables ? Il n'a jamais prononcé mon nom, ce Tariq Ramadan, il ne vote pas en France. Je n'ai pas à me justifier quand un individu peut dire qu'il n'aime pas le pouvoir sortant."

Peu après,Tariq Ramadan a également démenti auprès de l'AFP. "Jamais de ma vie je n'ai appelé à voter François Hollande. Je ne suis pas français, je n'ai pas donné de consigne de vote. J'ai dit qu'il ne devait pas y avoir de consigne de vote musulman, que cela ne voulait rien dire", a-t-il souligné. "J'ai simplement appelé les citoyens français, de confession musulmane ou autre, à voter en conscience et à faire le bilan de la politique de Nicolas Sarkozy, qui est très mauvaise."

• Le soutien des 700 mosquées

Autre soutien supposé préjudiciable à François Hollande et mis en avant par l'UMP : "un appel" de 700 mosquées à voter en faveur du socialiste... dont le Conseil français du culte musulman (CFCM) ne trouve nulle trace.

Le pavé est lancé par Eric Ciotti, secrétaire général à la sécurité à l'UMP, qui envoie mardi un communiqué titré "700 mosquées de France se mobilisent pour François Hollande. Avec François Hollande, le vote communautaire est en marche". Un propos repris le lendemain par Franck Riester, secrétaire national de l'UMP.

Le président du CFCM a immédiatement précisé qu'il ne possédait "aucune information concernant un appel à voter pour un candidat" et que "les mosquées et les institutions religieuses doivent observer la stricte neutralité à l'égard des candidats dans le respect des principes de laïcité".

Interrogé sur le sujet par France Info, François Hollande se contente de déclarer : "Je ne veux pas ici en faire un litige parce que les Français méritent mieux, mais ça en dit long sur la dérive de Nicolas Sarkozy."

• Les piscines aux horaires aménagés de Lille

Ce ne sont pas les premières déclarations venues de l'UMP mettant en avant une complaisance supposée de François Hollande et du camp socialiste sur des sujets liés à la communauté musulmane. Dès le soir du premier tour, où le Front national a rassemblé 17,9% des voix, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé reprochait à Martine Aubry, face à lui sur le plateau de France 2, la mise en place d'horaires réservés aux femmes dans une piscine de Lille, dont elle est maire.

Un exemple repris dès lundi soir par Nicolas Sarkozy, en meeting dans le Loiret, qui expliquait : "Sur le territoire de la République, nous voulons dans nos piscines municipales, désolé madame Aubry, les mêmes horaires pour les hommes et les femmes". Le candidat a évoqué à nouveau le sujet mardi matin à Longjumeau (Essonne).

Dans une enquête sur le sujet, sur lequel Martine Aubry a déjà été attaquée à plusieurs reprises, L'Express relevait pourtant que ces horaires avaient été à l'origine mis en place pour les femmes en surpoids.

• Le vote des étrangers et le halal dans les cantines

Dans le même déplacement de Longjumeau, Nicolas Sarkozy évoque un autre épouvantail déjà brandi par le passé par Claude Guéant : la viande halal dans la cantines. 

Enfin, le droit de vote des étrangers revient comme un leitmotiv ces derniers jours chez les respansables UMP. Selon le président candidat, la volonté de François Hollande d'autoriser le vote des non originaires de l'Union européenne pour les municipales de 2014 augmenterait le "risque communautariste".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.