Cet article date de plus de huit ans.

Sondages à l'Elysée : Hollande change d'avis

Contrairement à ce qu'avait assuré le président du temps de la campagne, l'Elysée commandera des sondages, a révélé jeudi "Le Parisien".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande, sur le perron de l'Elysée, le 12 septembre 2012. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

POLITIQUE - Le président revient sur son engagement de campagne. "L'Elysée ne commandera plus de sondages", avait déclaré le candidat François Hollande. Le Parisien.fr révèle jeudi 13 septembre que la présidence s'apprête à sonder les Français sur le fond et la forme de la présidence Hollande. 

La baisse de sa cote de popularité doit y être pour quelque chose. "La présidence de la République va signer dans les tout prochains jours une convention avec le Service d'information du gouvernement (SIG), qui dépend de Matignon, pour pouvoir commander par son intermédiaire des sondages sur l'image et l'action du chef de l’Etat", écrit le quotidien, qui s'interroge sur le budget qui y sera consacré. Questionné par Le Parisien, Philippe Guibert, à la tête du SIG, promet "une pratique raisonnée et raisonnable" et "pas de dépenses excessives"

Lors du mandat de Nicolas Sarkozy, 9,4 millions d'euros avaient été consacrés aux sondages, forçant la Cour des comptes à hausser le ton, au printemps 2010. "Une fois de plus, ils font des annonces pour faire le contraire de Sarkozy, pour ensuite se rendre compte que c'était une erreur et revenir en arrière. Bienvenue sur terre, il est temps d'atterrir !", a réagi pour Le Parisien Thierry Saussez, ancien patron du SIG. "Il n'y aura pas de frénésie de commandes de sondages sur 'Est-ce que Jean-Marc Ayrault est bien coiffé ?', 'Est-ce que le président a bonne mine ?'", jure Matignon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.