Silence, on vote !

La campagne officielle a pris fin vendredi à 23h59. En vertu de la loi électorale, les médias sont donc astreints au silence quasi général jusqu'à dimanche soir, 20 heures. 

Un passant observe les panneaux électoraux où les affiches officielles des dix candidats à la présidentielle 2012 ont été placardées, le 9 avril 2012, à Paris.
Un passant observe les panneaux électoraux où les affiches officielles des dix candidats à la présidentielle 2012 ont été placardées, le 9 avril 2012, à Paris. (THOMAS COEX / AFP)

Les jeux sont faits, rien ne va plus ! La campagne officielle pour le premier tour de l'élection présidentielle s'est achevée vendredi 4 mai à 23h59. Conformément à la loi électorale, les candidats ne doivent plus faire campagne, de quelque manière que ce soit, et les médias ne doivent plus se faire l'écho d'éventuelles actions de campagne.

"Il convient que les médias s'abstiennent de relayer des actions de campagne susceptibles d'être menées par les candidats, tout comme des propos tenus durant la campagne", explique Jacques-Henri Stahl, rapporteur général de la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale.

Pas d'estimations avant dimanche, 20 heures

Francetvinfo vous propose donc samedi 5 mai, veille du vote, des sujets plus généraux, l'un revenant par exemple sur les raisons avancées pour aller voter ou ne pas y aller, l'autre dressant le profil des 30% d'électeurs environ qui attendent d'être dans l'isoloir pour se décider.

Dimanche, vous pourrez suivre sur notre site dès 9 heures et tout au long de la journée le déroulement du scrutin, le vote des différents candidats, etc. Dès midi, nous serons en mesure de vous donner les premiers chiffres de la participation matinale, puis, vers 18h45, une première estimation du taux d'abstention donnée par l'institut Ipsos. Des estimations des résultats, elles, seront révélées à 20 heures précises.

Le scrutin a commencé

Alors que certains médias et internautes ont indiqué qu'ils dévoileraient peut-être via internet de premières estimations avant 20 heures, les autorités chargées de la surveillance de la campagne présidentielle et des sondages ont rappelé l'interdiction formelle d'une telle pratique, qu'elles ont déjà sanctionné au premier tour. Elles soulignent "l'absolue nécessité de préserver" le vote "de toute interférence extérieure", tous les bureaux de vote ne fermant pas leurs portes en même temps. La diffusion de résultats, d'estimation ou de sondages, notamment effectués à la sortie des urnes, avant l'heure officielle, peut être sanctionnée de 75 000 euros d'amende.

Le scrutin commence dès samedi dans les bureaux situés en Guadeloupe, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, en Guyane, en Martinique, à Saint-Pierre-et-Miquelon, en Polynésie française et dans les ambassades et postes consulaires du continent américain, décalage horaire oblige.