Sénat : un médecin accusé de parjure devant une commission parlementaire

Le Sénat a saisi la justice jeudi 28 avril et dénonce un cas de faux témoignage dans une intervention en commission parlementaire sur les coûts de la pollution atmosphérique.

FRANCE 2

Dans une intervention au Sénat devant la commission parlementaire sur le coût de la pollution atmosphérique, un médecin a affirmé sous serment n'avoir aucun intérêt avec les acteurs économiques du secteur alors qu'il est sous contrat avec Total depuis 1997. La chambre haute a saisi la justice pour parjure, car en fait, Michel Aubier est rémunéré par le groupe Total 50 à 60 000 euros par an. Il n'avait pas informé le Sénat ce jour-là.

"Pas d'influence" sur sa décision

Le médecin pneumologue maintient que son activité chez Total n'influençait pas sa décision. "Mon rôle (...) consiste à conseiller cette entreprise sur les problèmes sanitaires et de santé de ses seuls salariés", a-t-il indiqué dans un communiqué de presse. C'est à la justice maintenant de décider d'engager où non des poursuites.

Le JT
Les autres sujets du JT