Sclérose en plaques : un nouvel anticorps pourrait bloquer l'évolution de la maladie

C'est un espoir pour les patients atteints de sclérose en plaques. Leurs traitements permettaient pour l'instant de vivre avec la maladie mais pas de l’arrêter. Une équipe française pourrait changer cette donne.

France 3

C'est une maladie insidieuse qui a bouleversé la vie de Chrystelle Besnard. Ce matin elle va bien, mais en période de crise, son corps ne répond plus. Marcher, parler, se repérer, tout cela devient difficile. La sclérose en plaques se manifeste par des poussées qui empoisonnent la vie des malades. "C'est quelque chose qui est tellement aléatoire que pour prévoir les choses c'est très compliqué", explique Chrystelle.

Bloquer le processus de destruction

Entre les crises, une vie presque normale avec l'angoisse que cela recommence. Aucune perspective de guérison, mais des traitements qui peuvent seulement ralentir les poussées. Deux cachets par jour : Chrystelle n'oublie jamais son médicament. Pour les chercheurs, l'enjeu est de stopper la maladie.

La sclérose en plaques attaque les neurones du cerveau et de la moelle épinière. Une équipe de scientifiques vient de trouver un anticorps qui pourrait bloquer le processus de destruction. Pour l'instant, ce traitement a seulement été testé sur des souris. Les scientifiques espèrent pouvoir passer à des tests sur les humains à condition de trouver des financements. Pour les malades, c'est un nouvel espoir. En France, 100 000 personnes sont touchées par la maladie.

Le JT
Les autres sujets du JT