Science : le kilo va-t-il changer de poids ?

Pour valider la nouvelle définition du poids, plus juste, des physiciens sont réunis depuis mardi 13 novembre au matin, à Versailles (Yvelines). 

FRANCE 3

Au bureau international des poids et mesures à Sèvres (Hauts-de-Seine), près de Paris, les scientifiques savent qu'il y a quelque chose qui cloche avec l'étalon international du kilo. Le cylindre qui régnait en maître sur le monde des masses depuis 1889, ne pèserait plus un kilo. Il aurait perdu l'équivalent d'une empreinte de doigt. Il a donc fallu trouver une nouvelle référence pour le kilo, afin qu'il pèse toujours un kilo. Depuis 30 ans, dans les sous-sols des laboratoires, les métrologues ont cogité, mouliné et expérimenté, pour se rendre à l'évidence : la formule constante de Planck ferait parfaitement l'affaire pour remplacer l'objet kilo.

Le GPS existe grâce à la redéfinition du mètre

La constante de Planck est une équation qui redéfinit le kilo de façon immuable, universelle et ultra-précise. Au quotidien, cette nouvelle définition du kilo ne changera rien pour nous, mais permettra de s'adapter aux besoins de précision, avec des applications variées. Trois autres unités de mesure vont également être redéfinies, l'ampère, le kelvin et la mole. De quoi ouvrir la voie à des progrès scientifiques et technologiques. La redéfinition du mètre il y a 35 ans a tout simplement permis le développement du GPS.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le \"Grand K\", qui sert d\'étalon à toutes les mesures de masse, conservé derrières trois parois de verre et de vide au Bureau international des poids et mesures, à Sèvres (Hauts-de-Seine). 
Le "Grand K", qui sert d'étalon à toutes les mesures de masse, conservé derrières trois parois de verre et de vide au Bureau international des poids et mesures, à Sèvres (Hauts-de-Seine).  (BIPM / AFP)