Cet article date de plus de sept ans.

Santé : la fracture sanitaire s'aggrave

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Santé : la fracture sanitaire s'aggrave
Santé : la fracture sanitaire s'aggrave Santé : la fracture sanitaire s'aggrave (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Une équipe de France 3 s'est rendue à Chartres (Eure-et-Loir), où les patientes affluent vers une gynécologue qui n'appliquent pas les dépassements d'honoraires.

À Chartres (Eure-et-Loir), au moment de prendre un rendez-vous avec un gynécologue, il n'est pas rare d'entendre au téléphone que le cabinet est "définitivement fermé". Marie-Chantal Terrien exerce la gynécologie ici depuis 40 ans. Elle a vu la situation se dégrader. En un an, quatre de ses collègues ont fermé leur cabinet. Tous les jours, de nouvelles patientes l'appellent. Certaines habitent à plus de 60km de là.

Certains ont du mal à trouver un généraliste

Si elle est très sollicitée, c'est parce qu'elle n'applique pas les dépassements d'honoraires. Une consultation coûte 28 euros, c'est une exception à Chartres. L'association UFC-Que choisir a étudié l'évolution de l'accès aux soins en France depuis quatre ans : la fracture sanitaire s'est aggravée partout. Un Français sur trois peine à trouver un spécialiste près de chez lui. Un sur quatre a du mal à trouver un généraliste à moins de 30min.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.