Rentrée scolaire : le pass sanitaire ne sera pas obligatoire, contrairement au masque

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Rentrée scolaire : le pass sanitaire ne sera pas obligatoire, contrairement au masque
France 2
Article rédigé par
C. Vérove, B. Thomas, N. Lachaud - France 2
France Télévisions

Le Covid-19 rythmera une nouvelle fois la rentrée scolaire. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, a détaillé dans le JDD, dimanche 22 août le protocole sanitaire qui sera mis en place.

La rentrée 2021 sera presque ordinaire. Le 2 septembre, tous les élèves de France métropolitaine sont bien attendus en classe. Les écoles seront ouvertes à tous, sans pass sanitaire obligatoire. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, a détaillé dans le JDD ce dimanche 22 août le protocole sanitaire qui sera mis en place. Les cours seront en présentiel et le port du masque obligatoire, mais il faudra éviter le brassage des élèves. Les activités physiques seront autorisées, à l'exception des sports de contact.

Des mesures insuffisantes pour certains médecins, qui craignent notamment les contaminations à la cantine, où les enfants ne portent pas de masque et crient, prévient Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre.

Distinction entre les vaccinés et non-vaccinés

En cas de contamination, la règle reste la même en primaire : fermeture de la classe dès le premier cas. Au collège et au lycée, les cas contacts vaccinés pourront rester en classe, les autres devront s'isoler pendant sept jours. Une différence de traitement dénoncée par les parents d'élèves. "On ne peut pas aujourd'hui organiser l'éviction des enfants qui ne sont pas vaccinés. Ce n'est pas ça la République, en tout cas", a déclaré Rodrigo Arenas, porte-parole de la FCPE de Seine-Saint-Denis. Les parents ne seront pas obligés de préciser si leur enfant est vacciné ou non. Les élèves de 12 à 17 ans devraient quant à eux pouvoir se faire vacciner à proximité ou au sein de leur établissement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.