Cet article date de plus d'un an.

Rentrée scolaire : le ministre de l'Education nationale reconnaît "une situation tendue" en matière de recrutement des professeurs

Publié Mis à jour
Rentrée scolaire : le ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye reconnaît "une situation tendue" sur le recrutement des professeurs -
Rentrée scolaire : le ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye reconnaît "une situation tendue" sur le recrutement des professeurs Rentrée scolaire : le ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye reconnaît "une situation tendue" sur le recrutement des professeurs - ()
Article rédigé par France 2 - K. Baste
France Télévisions
France 2

Pap Ndiaye était l’invité du "20 Heures" de France 2, jeudi. À une semaine de la rentrée scolaire, il est revenu sur la formation rapide des contractuels.

Pap Ndiaye, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse invité du "20 Heures" jeudi 25 août, a répondu sur la formation d'enseignants en quatre jours. "On leur assure une formation de quelques jours, un suivi tout au long de l'année avec les inspecteurs d'académie et puis une fidélisation, de manière à ce que, s'ils le souhaitent, ils puissent enseigner d'année en année", a-t-il dit. Il reconnaît "un métier d'expérience", mais affirme devoir faire avec "une situation tendue", où certaines disciplines et certaines académies peinent à recruter des professeurs.

Une revalorisation des salaires pour 2023

Concernant la proposition d'Emmanuel Macron de rémunérer les professeurs au-dessus de 2 000 euros nets par mois, le ministre l'annonce pour "2023". "On va faire des propositions à la fois pour l'entrée de carrière, mais aussi pour les milieux de carrière qui sont également problématiques. Et puis d'autres propositions parce que les raisons pour lesquelles le métier est moins attractif que jadis ne sont pas uniquement salariales".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.