Cet article date de plus de sept ans.

Radars mobiles : la délégation des missions de police n'est pas une nouveauté

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Radars privatisés : la délégations des missions de police n'est pas une nouveauté -
Radars privatisés : la délégations des missions de police n'est pas une nouveauté Radars privatisés : la délégations des missions de police n'est pas une nouveauté - (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Fourrières, sécurité aéroportuaire ou même activités classées secret-défense, l'état délègue déjà de nombreuses missions de police et de gendarmerie.

C'est la police municipale qui gérait autrefois les fourrières, mais ces 20 dernières années, elles ont progressivement été privatisées dans la plupart des grandes villes. À Paris, si les procès-verbaux sont toujours dressés par des contractuels de la préfecture de police, les enlèvements de véhicules sont organisés par trois sociétés privées.

Secret défense

Depuis le début des années 2000, la sécurité des aéroports est également gérée par des groupes privés, qui remplacent la police aux frontières pour les contrôles des bagages et la fouille des passagers. Cette privatisation des missions dévolues aux forces de l'ordre concerne même certaines activités classées secret défense. En 2013, la société privée Thales se voit confier toutes les opérations technologiques de la future grande plateforme nationale des interceptions judiciaires : un système central d'écoutes téléphoniques. Ces sociétés sont jugées efficaces, car plus elles obtiennent de résultats, mieux elles sont rémunérées. Le phénomène est à double tranchant, avec parfois une guerre des quotas, au détriment du contribuable.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.