Racisme : des Français, victimes de discrimination, racontent leur quotidien

Le gouvernement est pris en tenaille. D'un coté, les policiers réfutent les attaques à leur encontre. D'un autre coté, le mouvement de colère pour dénoncer les violences policières et le racisme se propage en France.

France 3

La ville d'Anthony (Hauts-de-Seine) se situe au sud de Paris. C'est un quartier populaire du noyau doré. Ici, la population est mixte. Étudiants, salariés, voisins ou habitants du quartier... Ils ont tous connu la discrimination. Chancel Kawabioko a 21 ans. Le 18 juin 2018 devait être une fête collective. L'équipe de France gagne la Coupe du monde de football.

Un racisme ordinaire

Mais, malgré la fête, il reste pour le jeune homme le souvenir amer d'un racisme ordinaire. "Quand quelqu'un nous dit 'c'est pour nous, c'est pas pour vous', parce qu'il est blanc et que je suis noir, ça m'avait choqué", explique-t-il. Un agent de maintenance est aussi régulièrement confronté à des attitudes et des propos liés à son apparence qui remettent en question son sentiment d'appartenance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes manifestent contre les violences policières ainsi qu\'à la mémoire de George Floyd et d\'Adama Traoré le 10 juin 2020 à Toulouse.
Des personnes manifestent contre les violences policières ainsi qu'à la mémoire de George Floyd et d'Adama Traoré le 10 juin 2020 à Toulouse. (MATTHIEU RONDEL / HANS LUCAS / AFP)