Cet article date de plus de neuf ans.

Qui va prendre la tête du PS ?

FTVi dresse la liste de ceux qui briguent la direction du parti de la rue de Solférino.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Martine Aubry, actuelle première secrétaire du PS, à Paris le 19 juin 2012. (JOEL SAGET / AFP)

Qui va diriger le Parti socialiste ? La rue de Solférino prépare dès maintenant son congrès qui doit se tenir en octobre à l'issue duquel sera désigné son premier secrétaire. Des noms circulent déjà. FTVi dresse la liste des prétendants.

• Martine Aubry

La maire de Lille a annoncé mardi 10 juillet qu'elle présentera avec le Premier ministre "une contribution générale commune" au congrès de Toulouse. Dans un communiqué commun, ils appellent solennellement "l'ensemble des dirigeants du PS, comme les membres du gouvernement, à soutenir de façon exclusive cette contribution générale".

Bref, on sait désormais que l'actuelle première secrétaire du PS lâchera son fauteuil si et seulement si le parti adopte sa motion unique, et toutes les conditions que celle-ci comportera. En réalité, elle semble encore hésiter. "Je crois que Martine Aubry a envie de rester...", affirme au Point une dirigeante du PS. De son côté, Gwendal Rouillard, député de Lorient, a un avis plus tranché : "Martine Aubry dit qu'elle n'est pas candidate mais elle organise sa succession à tous les niveaux", confie-t-il à Paris Match. Michel Sapin, ministre du Travail et ami de la maire de Lille, laisse planer le doute : "Aubry peut rester à la tête du PS, si elle le souhaite", déclare-t-il mercredi au Talk Orange/Le Figaro.

• Olivier Faure

Le nouveau député de Seine-et-Marne aurait reçu le soutien de Martine Aubry et du Premier ministre pour le poste de premier secrétaire, indique Paris Match. Selon l'hebdomadaire, il "défendrait la vision portée par le duo : unité et soutien au gouvernement". L'élu de 43 ans est d'ailleurs un conseiller spécial de Jean-Marc Ayrault.

• Harlem Désir

Il a pris la tête du parti par intérim pendant la primaire socialiste et s'en est plutôt bien sorti. Alors il croit en ses chances. Actuel numéro deux du PS, il a été un proche de Bertrand Delanoë puis de Lionel Jospin. Désormais, il entend suivre la voie ouverte par Martine Aubry, affirmant qu'il souhaite "continuer le travail de rénovation" et celui du "renouvellement".

• Jean-Christophe Cambadélis

Ce strauss-kahnien allié de Martine Aubry a indiqué le 18 juin qu'il compte présenter "un ticket avec Harlem Désir". Il a été numéro deux en 1997 et connaît bien le parti. Il a notamment été un artisan de la gauche plurielle des années Jospin. Ainsi, il a déjà négocié avec les partenaires du PS, communistes comme écologistes.

• François Rebsamen

Après avoir été pressenti pour le ministère de l'Intérieur, le sénateur de la Côte-d'Or pourrait se rabattre sur le fauteuil de patron du PS. Selon Le Monde, il est "le plus proche du président" mais "il ne fait pas l'unanimité au PS". Le quotidien du soir affirme qu'il représente pour Martine Aubry "ce que le PS ne doit plus être : favorable au cumul, opposé aux primaires".

Gaëtan Gorce

Le sénateur de la Nièvre présente sa propre contribution. Et se veut novateur. "Mieux qu’une 'candidature', c’est un projet politique, un projet collectif que je veux mettre en débat en proposant par exemple une codirection du PS avec une femme, Juliette Méadel", écrit-il sur son blog.

Sur Twitter, il a critiqué le front commun Aubry-Ayrault, déplorant la fermeture d'un "débat qui n'est pas encore ouvert".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.