Cet article date de plus de deux ans.

PV de stationnement : le ras-le-bol d'un patron niçois

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
PV de stationnement : le ras-le-bol d'un patron niçois
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

À Nice (Alpes-Maritimes), le patron d'une société de livraison dit avoir payé en un an 7 500 euros de procès-verbal de stationnement. Il dénonce une situation dangereuse et redoute de devoir mettre des chauffeurs au chômage.

Pour Olivier, trouver un stationnement pour son camion de livraison dans le centre-ville de Nice (Alpes-Maritimes) est un véritable casse-tête. Il finit par se garer sur un passage piéton. Un stationnement gênant, voire dangereux, mais inévitable dans cette rue où les voitures occupent la totalité des places réservées aux livraisons. La distribution des colis se fait au pas de course, auprès de commerçants aussi excédés que compatissants.

Des incivilités d'un côté comme de l'autre

Stationnement sur un passage piéton ou en double file... Autant d'infractions constatées par les nombreuses caméras de vidéosurveillance de la ville, et qui se transforment en PV. Une verbalisation systématique qui pourrait mettre en péril son entreprise, qui livre 1 500 colis par jour dans le centre-ville de Nice. De son côté, la municipalité assure distribuer chaque semaine 1 200 PV pour les stationnements abusifs sur les 600 emplacements réservés aux livraisons. Mais avec la multiplication des achats en ligne et l'approche des fêtes de Noël, la galère des livreurs en centre-ville est sans doute loin d'être terminée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.