Grasse : la parfumerie au temps du Covid-19

Publié Mis à jour
Grasse : la parfumerie au temps du Covid-19
France 3
Article rédigé par
H.Hug, B.Vignais, D.Fuet, S.Lacombe - France 3
France Télévisions

Les confinements successifs ont favorisé un retour à la nature. Dans les collines des Alpes-Maritimes, Grasse, capitale du parfum, a beaucoup souffert de la crise sanitaire.

Grasse (Alpes-Maritimes) est considérée comme la capitale du parfum dans le monde entier. Tout autour, on y cultive les fleurs depuis plus de trois siècles, avec la rose en particulier. La rose de Grasse ne pousse qu'une fois par an, et c'est en ce moment en mai. La crise sanitaire a vidé la ville des touristes. En 2016, Grasse a été classée au patrimoine mondial de l'humanité pour ses savoir-faire, en matière de parfum. Depuis, les grands parfumeurs parisiens reviennent s'installer à Grasse, comme la prestigieuse maison Dior. Dans son laboratoire, François Demachy, nez de la maison Dior, cherche, mélange, parfois pendant des années pour créer un parfum. Et c'est dans un jardin merveilleux de plus de 300 espèces que François Demachy créé.

La crise sanitaire a bousculé les codes

Mais entre les masques et le confinement, les ventes de parfum ont chuté. La parfumerie Robertet a dû s'adapter à la nouvelle demande : les parfums d'intérieur ou d'hygiène. L'école de parfumerie de Grasse forme d'ailleurs des nez à la parfumerie fine, mais aussi des nez tout terrain. La seule crainte des élèves reste de perdre l'odorat avec le Covid-19. La crise sanitaire a ainsi bousculé les codes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Provence-Alpes-Côte d'Azur

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.