Cet article date de plus de neuf ans.

Primaire UMP à Paris : pour Hidalgo, le vainqueur sera "affaibli"

La candidate PS a réagi à la polémique sur la primaire UMP, dimanche soir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La socialiste Anne Hidalgo lors d'un meeting au Bataclan, le 28 mai 2013. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

Elle n'hésite pas à s'engouffrer dans la brèche. Pour Anne Hidalgo, candidate PS à Paris en 2014, le vainqueur de la primaire ouverte de l'UMP à Paris partira "affaibli, parce que le processus de vote est contesté". La socialiste a faite cette déclaration dimanche 2 juin lors de l'émission "Tous politique" de France Inter, en partenariat avec Le Monde et l'AFP. "Je constate un spectacle qui est assez désastreux pour la démocratie dans son ensemble", a-t-elle estimé, en pleine polémique sur la fiabilité du scrutin interne de l'UMP. 

Selon Anne Hidalgo, "beaucoup de journalistes ont vérifié qu'il était possible de frauder dans ce système de primaire. Ce qui devait être un élan va devenir quelque chose de beaucoup plus compliqué pour celui ou celle qui sortira vainqueur demain soir". L'actuelle première adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë, juge que "compte tenu de ce qui s'est passé ce week-end (...), la légitimité du vainqueur sera contesté par les candidats eux-mêmes".

Après une réunion d'urgence, samedi, à laquelle Nathalie Kosciusko-Morizet n'a pas participé, les candidats UMP à la mairie sont tous restés muets, dimanche. Le processus d'élection interne n'ayant pas été remis en cause par les instances du parti, le scrutin doit se poursuivre jusqu'à son terme, prévu lundi soir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.