Cet article date de plus de neuf ans.

Présidentielle : les intentions de vote se stabilisent

62% des électeurs interrogés disent avoir choisi leur candidat dans un sondage  Ifop réalisé pour Europe 1, "Paris Match" et Public Sénat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Selon un sondage Ifop diffusé le 14 février 2012, 62% des électeurs interrogés disent avoir choisi leur candidat. (JEFF PACHOUD / AFP)

Les intentions de vote à la présidentielle commencent à se stabiliser : c'est la conclusion d'un sondage Ifop réalisé pour Europe 1, Paris Match et Public Sénat mardi 14 février. Selon cette enquête d'opinion, publiée sur Europe1.fr, 62% des électeurs interrogés disent avoir choisi leur candidat, un chiffre en hausse de 6 points par rapport à la mi-janvier. En 2007, seuls 52% des sondés étaient sûrs de leur choix, relève l’Ifop. Pour l'institut de sondage, les intentions de vote se cristallisent. 

François Hollande, avec 30% d’intentions de vote au premier tour, et Nicolas Sarkozy, avec 25%,"continuent de faire la course en tête". Mais le candidat socialiste devance nettement l'actuel chef de l'Etat au second tour : 57,5% des électeurs sondés pensent voter pour lui. De son côté, Marine Le Pen recueille 17,5% des intentions de vote. "C'est une conséquence de la droitisation du discours élyséen et de l’UMP, notamment lors la récente polémique suscitée par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant", affirme l'Ifop.

François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon progressent. Le candidat du MoDem atteint 12,5% des intentions de vote, celui du Front de gauche 8,5%. "Jean-Luc Mélenchon récolte les fruits de ses nombreux meetings", analyse Europe1.fr.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.